Expo

Exposition photo
HoliChai x Yann Arthus-Bertrand

Nous avons eu la chance de  rencontrer Yann Arthus-Bertrand autour d’un chaï, pour échanger sur l’Inde et sur notre volonté de créer une consommation transparente et équitable. Il a accepté de partager quelques mots avec nous sur sa passion pour l’Inde et pour le chaï !

Pour nous encourager dans notre action, il nous a donné un petit coup de pouce à sa façon… 

Chaque vendredi, nous publierons jusqu’au mois de décembre surcette page et sur nos réseaux sociaux une photo prise par Yann Arthus-Bertrand en Inde.
Une série de photos exceptionnelles qui mettent en avant les différents aspects de ce merveilleux pays !

Rendez-vous chaque vendredi pour une nouvelle photo 

Vieille ville de Jodhpur – La ville bleue

Vieille ville de Jodhpur, Rajasthan, Inde (26°17' N – 73°02' E) // © Yann Arthus-Bertrand

Magnifique photo de la ville de Jodhpur, dans l’état du Rajasthan. La particularité de cette ville, bien connue des voyageurs parcourant le Rajasthan, est que la plupart de ses maisons sont peintes en bleu. Une des explications à cela est que le bleu permettrait de se protéger du soleil et de repousser les moustiques… Cela donne en tout cas à la ville une atmosphère particulière, et de magnifiques images vues du ciel ! Et ce n’est pas un hasard si notre logo est de couleur bleu…

 

 

Cotonnades séchant au soleil – Jaipur

Cotonnades séchant au soleil à Jaipur, Rajasthan, Inde (26°55' N – 75°49' E) // © Yann Arthus-Bertrand

Si cette ville est surtout reconnue pour ses bjoux, les environs de Jaipur sont connus pour leurs cotonnades, ces grandes étoffes de coton de toutes les couleurs. Après les avoir colorées avec des teintures, il faut alors les laisser sécher au soleil pour que les couleurs puissent bien imprégner le coton, ce qui donne ces images magnifiques !

 

 

Dessins d’une femme dans sa cour – Khudiala

Dessins dans la cour d’une maison à Khudiala, Rajasthan, Inde (26°31’ N – 72°41’ E) // © Yann Arthus-Bertrand

En Inde l’art reste un des principaux moyens pour s’exprimer, faire passer des idées, ou revendiquer sa culture ou sa religion. Ces représentations sous la forme de dessins, de sculptures ou autres, se retrouvent partout, de l’espace public jusqu’à la cour des maisons !

 

 

Séchage de tissus pour saris – Jaipur

Séchage de tissus pour saris, Jaipur, région du Rajasthan, Inde (26°24' N – 75°48' E) // © Yann Arthus-Bertrand

Le sari, vêtement traditionnel porté par les femmes en Inde, est un des éléments les plus caractéristiques du pays. Constitué d’une seule bande de tissu de 5 à 6 mètres de long que la femme enroule autour de son corps, il s’agit d’une des rares habitudes vestimentaires à avoir été conservée avec le temps. On comprend donc que la conception d’un sari est un véritable art. Sur cette photo, des centaines de mètres de tissus sèchent au soleil, et seront ensuite transformés en saris.

 

 

Le Taj Mahal – Agra

Le Taj Mahal à Agra, Uttar Pradesh, Inde (N 27°10’ - E 78°03’) // © Yann Arthus-Bertrand

Le Taj Mahal est probablement le monument le plus emblématique de l’Inde. Véritable chef d’oeuvre architectural, considéré comme une des 7 nouvelles merveilles du monde, il est l’objet de nombreuses légendes. Il fut construit au milieu du 17ème siècle par l’empereur moghol Shah Jahan pour sa défunte femme, Mumtaz. Il s’agit au fait du mausolée de cette dernière : à sa mort, l’empereur, dévasté, ordonne la construction de ce qui serait pour lui la plus proche représentation du paradis sur terre, pour qu’elle y repose pour l’éternité.

 

 

Travail dans les champs – Jodhpur

Travaux des champs au nord de Jodhpur, Rajasthan, Inde (26°22’ N – 73°02’ E) // © Yann Arthus-Bertrand

L’agriculture reste un secteur extrémement important dans l’économie du pays : il n’emploie pas moins des 2/3 de la population active. Grâce à son immense surface cultivable, l’Inde est notamment le 1er producteur mondial de millet, le 2ème de blé et le 3ème de coton. Cependant, la forte dépendance aux aléas du climat et la diminution des cours mondiaux font que beaucoup d’agriculteurs se retrouvent aujourd’hui dans une situation très difficile.

 

 

Rejet d’une exploitation de marbre – Kishangarh

Rejet d’une exploitation de marbre près de Kishangarh, Rajasthan, Inde (26°35’ N – 74°51’ E) // © Yann Arthus-Bertrand

Non, ceci n’est pas une peinture mais bien une photo !  Il s’agit d’une exploitation de marbre près de Kishangarh, dans l’état du Rajasthan. Le marbre est un matériau prestigieux qui sert depuis l’Antiquité aux constructions humaines, dont l’exemple le plus flamboyant en Inde est bien sûr le Taj Mahal. L’état du Rajasthan est particulièrement réputé pour la qualité de ses marbres. Malheureusement, l’extraction de ce matériau engendre de graves problèmes environnementaux, et beaucoup d’usines ont désormais fermé.

 

 

Puit au milieu des champs – Fatehpur Sikri

Puits près de Fatehpur Sikri, Uttar Pradesh, Inde (27°06' N – 77°40' E) // © Yann Arthus-Bertrand

On le sait, l’accès à l’eau sera un des enjeux majeurs de ces prochaines années. En Inde et dans de nombreux pays, les femmes font chaque jour des kilomètres pour se rendre au puit le plus proche pour s’approvisionner en eau potable ! Dans le monde, près d’un humain sur cinq n’a pas accès à l’eau potable, principalement en milieu rural.

 

 

Festival religieux de la Kumbh Mela sur les bords du Gange – ​Allahabad

Festival religieux de la Kumbh Mela sur les bords du Gange, Allahabad, Uttar Pradesh, Inde (25° 26’ 13,10” N - 81° 53’ 25,62” E) // © Yann Arthus-Bertrand

La Maha Kumbh Mela est tout simplement le plus grand rassemblement humain de la planète. Cette pèlerinage hindou a lieu uniquement tous les 12 ans, et réunit plus de 100 millions de personnes (!!) sur les bords du fleuve sacré indien, le Gange. Selon la croyance, il ouvre la porte à la Moksha (libération) et à l’élévation spirituelle.  La dernière a eu lieu en 2013 dans la ville d’Allahabad. Prochaine édition : 2025 !

Festval religeux de la Kumbh Mela sur les bords du gange

Gange

 Le Taj Mahal, en devanagari ताजमहल, en persan تاج محل qui signifie « le palais de la couronne », est situé à Agra, au bord de la rivière Yamuna, dans l’État de l’Uttar Pradesh, en Inde1. C’est un mausolée de marbre blanc construit par l’empereur moghol musulman Shâh Jahân en mémoire de son épouse Arjumand Bânu Begam2, aussi connue sous le nom de Mumtaz Mahal, qui signifie en persan « la lumière du palais ». Elle meurt le 17 juin 1631 en donnant naissance à leur quatorzième enfant alors qu’elle allait à la campagne.